1er Festival Ornithologique de Polynésie

Une organisation non gouvernementale : Manu

 

affiche festival ornithologique lightLa Société d’Ornithologie Manu s’est associée à la Maison de la Culture et à l’Institut de la Communication Audiovisuelle à l’occasion de ses 20 ans d’existence, pour mettre sur pied un Festival ornithologique du 14 au 18 septembre 2010.

 

Un Festival qui entre totalement dans les missions de l’association Manu, qui œuvre pour la protection des oiseaux sauvages, de leur habitat et de la biodiversité en Polynésie française. L’énorme travail de cette organisation non gouvernementale a permis notamment de nouer un partenariat avec Birdlife International depuis 2010, une étape de plus dans les liens créés avec d’autres structures dans le monde qui ont permis de mener à bien des programmes de conservation efficaces. Ainsi, Manu soutient et participe aux actions de recherche, sur le terrain ou par l’édition d’ouvrages dédiés.

 

Leur action permet notamment de maintenir quelques colonies proches de l’extinction, comme le Monarque de Tahiti (‘omama’o) dont il ne reste plus qu’une quarantaine d’individus répartis dans 4 vallées de l’île. La sensibilisation de la population polynésienne est une part importante de leur mission, menée sur le terrain et auprès des scolaires et étudiants ainsi qu’à l’occasion de journées de l’environnement, fête de la science, etc.

 

Le 1er Festival ornithologique de Polynésie : un succès !

 

Le festival a rencontré un énorme succès, à la hauteur de la qualité de l’événement. Au total, 3200 visiteurs sont venus découvrir les oiseaux du fenua sous tous les angles, enregistrant pas moins de 11 000 entrées dans les salles.

Les animations étaient variées et complémentaires :

 

Les projections de films

  • Agir ensemble pour les oiseaux et les hommes ;
  • Eléments terre : Oiseaux – Manu ;
  • Terre des hommes – Oiseaux des îles ;
  • Opération Komako à Mohotani ;
  • Sentinelles de la nature ;
  • Mohotani, Eiao, Hatuta’a, quel avenir ? ;
  • Koteuteu, le Martin-chasseur de Niau ;
  • Rere a ‘Ura, l’envol du ‘Ura.

 

Une exposition de photographies souvent rares voire uniques réalisées lors de missions ou voyages par les adhérents de Manu, l’équipe technique, des amis photographes ou des passionnés.

Une exposition de tableaux réalisés par des artistes locaux étaient exposés. Certaines de ces œuvres anciennes étaient prêtées par les services administratifs du pays.

 

Un spectacle de danse présenté par Nonahere au Grand Théâtre portait sur le thème du ‘Ura.

 

Des contes présentés par Aimeho, Coco la Conteuse et Léonore Carnéri ont enchanté petits et grands, permettant d’accéder à l’univers magique et légendaire de nos amis à plumes.

Le CRDP animait quant à lui des stands d’information et de jeu pour les plus jeunes.

 

La collection d’oiseaux naturalisés – fait extrêmement rare – a été prêtée par le Musée de Tahiti et des Îles. Cette collection, dont certaines pièces datent du siècle dernier, a pu être découverte du grand public, en parallèle de conférences sur les oiseaux et les programmes de conservation tenues par les acteurs de la conservation de la biodiversité aviaire en Polynésie française ou par des conférenciers reconnus dans leur domaine. Ces conférences étaient complétées par des posters scientifiques, résultats des travaux de Manu (les rousserolles des îles Marquises; le Monarque de Tahiti ; le Pétrel de Tahiti ; la réussite et l’échec d’un programme d’éradication des rats sur Rangiroa ; les résultats du programme de réintroduction du Carpophage des Marquises sur l’île de Ua Huka). De nombreux thèmes ont été abordés dont :

 

  • les oiseaux dans la culture polynésienne ;
  • sauver les monarques de Polynésie ;
  • la diversité biologique des Rousseroles de Polynésie ;
  • la restauration des sites accueillant des colonies d’oiseaux de mer ;
  • l’importance des oiseaux dans la régénération des végétations insulaires ;
  • l’urbanisation et les oiseaux marins ;
  • le programme « koteuteu » : une coopération internationale pour sauver le Martin-chasseur des Gambier ;
  • la stratégie de conservation de la Gallicolombe érythroptère ;
  • les psittacidés de Polynésie française.

 

 

 

Infos pratiques :

 

Festival ornithologique de Polynésie

14 au 18 septembre 2010

 

Association Manu en partenariat avec Birdlife International, la Maison de la Culture, l’Institut de la Communication Audiovisuelle, le Musée de Tahiti et des Iles, le CRDP, la Direction de l’Environnement, Les Nouvelles de Tahiti, Vini

 

Société d’Ornithologie de Polynésie Manu www.manu.pf

Contacts : [email protected]

Tél : (689) 52 11 00 / Fax : (689) 52 14 05