Débat 4 – Les rencontres numériques : La TNT est là, constat et projets.

les intervenants du 4 dbat

Deux mois de réalité de la TNT en Polynésie Française permettent d’en tirer quelques enseignements. Comment la population polynésienne a–t–elle réagi ? La production locale a-t-elle avancée ? Comment des régions françaises ont absorbé ces nouveautés ?

 

L’objectif de ce 4éme débats était de remettre en perspective la TNT, par rapport aux développements du numérique. Ainsi, grâce à cette innovation technologique,  la TNT va-t-elle permettre l’évolution du numérique ?  Question d’actualité, d’autant plus que le 30 novembre 2011, tous les téléspectateurs métropolitains devraient être relié à la TNT. A Tahiti, c’est le 30 septembre que l’analogique devrait cesser d’émettre définitivement, l’installation de la TNT ayant en fait été plus rapide en Outremer qu’en Métropole.

 

Michel Kops a ainsi salué le travail effectué par Polynésie première, estimant que le bouquet proposé aux téléspectateurs polynésiens est d’une qualité remarquable. Gilles Cozanet a rappelé qu’en effet 8 chaînes seront disponibles avec la TNT, avouant que l’enjeu pour Polynésie 1ére est évidemment de rester leader dans le bouquet, en proposant notamment plus d’émissions de proximités.

Face à l’avance prise par Polynésie Première, Yves Haupert  a expliqué les difficultés rencontrées par TNTV, car son signal de la TNT n’est pas dans le bouquet de Paris, mais relayé via le câble Honotua aux USA, pour être ensuite renvoyé vers Tahiti.

Même s’il reste encore quelques adaptations techniques pour que les Polynésiens puissent avoir accès aisément à la TNT, il n’en reste pas moins que ce développement va ouvrir de nouvelles possibilités de développement, telle que  la télévision interconnectée. Un développement qui selon Michel Kops devrait être fulgurant et permettre une plus grande interactivité.

Louis de Broissia  a par ailleurs concédé que le développement de la TNT s’est faite par décision des politiques, sans que les téléspectateurs soient demandeurs, ce qui implique une bonne information du public. «  Nous sommes dans une phase de pédagogie du passage » a-t-il estimé. Un accompagnement doit être effectué, notamment des téléspectateurs peu  avertis, et plus particulièrement des seniors.

Les intervenants ont ensuite évoqué la manière dont la TNT est accueillie par les Polynésiens,  qui semblent satisfaits de la qualité des images et  de la diversité des émissions. Gilles Cozanet  a ainsi souligné que cette nouvelle télévision doit développer la qualité de l’offre. Jusqu’à présent la chaine n’avait pas de perception de la demande, et donc pas de retour. Avec la TNT, il espère pouvoir offrir plus de contenus, avec une banque de programme commune à toutes les chaines d’outremers. Yves Haupert a pour sa part estimé que la TNT sera un gain pour le téléspectateur, offrant plus de visibilité et de complémentarité.

Le public a posé ensuite beaucoup de questions d’ordres techniques, s’inquiétant du coût et de la fiabilité des équipements nécessaires. Il a été rappelé que des aides à l’équipement ont été mises en place, ainsi qu’une centrale d’appels qui semblent particulièrement efficace. Un label TNT a également été mis en place et doit être présent sur tous les équipements distribués.

En conclusion, la TNT est un passage à la modernité nécessaire pour la Polynésie, qui ne doit pas prendre de retard sur le développement de la qualité numérique. Ainsi que l’a rappelé le représentant de l’Etat, il ne peut y avoir de fracture numérique entre la métropole  et la Polynésie. Il ne reste donc plus qu’aux télévisions locales à développer du contenu ! Tous les intervenants se sont félicités des possibilités que devrait ouvrir la TNT et le numérique, pour l’Outre-mer, la Polynésie et la région océanienne.

 

Intervenants

Gilles COZANET, directeur de Polynésie 1ère

Louis de BROISSIA, président GIP France Télé Numérique

Bernard DELADRIERE, Membre du gouvernement en NC, chargé du budget, de la fiscalité, de l’économie numérique  et du suivi des questions relatives à la communication audiovisuelle

Claude ESCLATINE, directeur France Ô et d’Outremers 1ere

Yves HAUPERT, directeur TNTV

GIP France Télé Numérique

Guillaume JULLIEN de POMMEROL

Délégué Territorial de la Polynésie TDF.