HOMMAGE A HENRI HIRO AVEC CINEMATAMUA

CinematamuaAprès un chant d’ouverture présenté par le personnel de la Maison de la Culture – dont Henri Hiro fut un temps directeur – le Conservatoire présentera deux orero tandis que l’association Haururu organisera une cérémonie du ‘ava. Place ensuite aux projections, avec un épisode de « Te ora » réalisé peu de temps avant sa mort, le documentaire « Poroi » de Patrick Auzépy et produit par TFTN & l’ICA qui nous raconte sa vie et ses combats, un extrait du spectacle de Temaeva donné au Heiva i Tahiti 1990 et un épisode de la série « La Polynésie au cœur » réalisé par Jean L’Hôte en 1978 : Le château.

 

A partir d’un scénario élaboré collectivement par Henri Hiro et l’équipe de la maison des jeunes de Papeete, Jean L’Hôte évoque les problèmes de la jeunesse tahitienne à la fin des années 70. Henri Hiro y explique son rôle dans la maison de la culture pour garder les traditions. Il est alors le leader incontestable du renouveau culturel en Polynésie. Avec « Le Château » (1979), il aborde les problèmes de la jeunesse tahitienne en perte de repères identitaires.
Ce film raconte l’histoire de Paraita, jeune Tahitien qui, ne supportant plus le cadre rigide d’une famille protestante, quitte son île natale, attiré par les lumières de la ville, Papeete, où il espère trouver un travail rémunérateur et des distractions.
Il se trouve rapidement confronter aux difficultés de la vie urbaine et ne trouve qu’un travail de manœuvre. Un conflit éclate avec les cousins qui l’hébergent et il s’enfuit. Il rejoint une bande de marginaux vivant à la périphérie de Papeete dans une baraque qu’ils ont construite et surnommée « le château « . Ils vivent de petits larcins mais se retrouvent le soir pour chanter. A la suite du vol d’un cochon Paraita est arrêté. Ses parents, prévenus par les journaux, sont consternés et demandent conseil au pasteur et à l’instituteur de leur île. Ils décident de voyager jusqu’à Papeete où ils confient leurs économies a un avocat sans scrupule interprété par Barral.

 

Poroi de Patrick Auzépy
« Poroi nous propose, à travers un montage d’archives rares et de témoignages, d’aller à la rencontre du cinéma tahitien. Ce film peut être considéré comme un hommage Hiro. En sept titres, Henri Hiro a posé les bases d’une réflexion unique sur la culture ma’ohi en Polynésie et l’a transcrite en langage cinématographique cohérent. Décédé en 1990, Hiro a laissé un grand vide. Rares sont les Polynésiens qui, après lui, ont su atteindre un même degré de perfection et d’authenticité.» (Festival international du film d’Amiens, 2000)

Infos pratiques
Paepae a Hiro (Jardins)
Mercredi 10 mars à 18h00
Entrée libre
Renseignements au 544 544