EXPO : LES TAPA DE MIRIAMA

Affiche GeoffroyMiriama puise dans ses origines mêlées une inspiration dont son art se fait l’écho : rencontre entre l’art polynésien et l’art contemporain, à la croisée d’un tableau, lien entre là-bas et ici, nostalgie, c’est à une réflexion sur le croisement et l’intemporalité que Miriama nous invite. Réflexion universelle qu’elle porte à travers le monde, jusqu’à paris où elle a exposé à la délégation de la Polynésie. Car il aura fallu que cette autodidacte quitte la Polynésie pour pouvoir la peindre aussi vive et colorée, aussi universelle.

 

« Peut-on exprimer la Polynésie, sa culture et ses couleurs, à travers un langage pictural abstrait et moderne ? » s’interroge Miriama. « Paradoxalement, si l’art moderne occidental s’est beaucoup inspiré des arts dits primitifs, l’art abstrait est peu présent dans l’expression culturelle polynésienne contemporaine. » Pourtant, son travail est bien l’expression d’une union, d’un brassage de deux cultures, inspiré par les tifaifai, les peue et le tatouage. Le résultat en est la retranscription de cette Polynésie métissée et moderne, lumineuse et onirique.

 

« La grande force de l’art abstrait est son universalité », dit-elle encore. « Au-delà des cultures et des sources d’inspiration de l’artiste, les couleurs, les formes et les compositions peuvent toucher chacun selon son parcours et sa sensibilité. »

 

Organisée cette année autour du thème du tapa, l’exposition de Miriama est un enchantement. Elle a puisé dans les tonalités sourdes et profondes du tapa, dans son côté brutal et fin, froissé et délicat, pour faire jaillir en couleurs cet élément essentiel de la culture polynésienne.

 

Proximité artistique, expression polychromique d’une Polynésie moderne qui s’exprime par ses vibrations colorées, ses tableaux invitent au rêve, au voyage et à la contemplation…

 

Crédit Hiro’a

Infos pratiques
Salle Muriavai de la Maison de la Culture
Du 22 au 25 avril à de 9h00 à 17h00 et de 9h00 à 16h00 le vendredi
Entrée libre
Renseignements au 544 546