CEREMONIE D’OUVERTURE

Affiche FIFO 2009La cérémonie d’ouverture commence inévitablement par les remerciements à tous les acteurs du FIFO (publique, partenaires privés et publics, organisateurs, réalisateurs, et membres du jury) sans qui cet évènement ne pourrait avoir lieux. Michel Kops a souhaité la bienvenue à tous pour cette semaine d’échange culturel au contact des peuples de l’Océanie. Il a aussi rappelé que ce festival est un point de convergence technologique où des spécialistes mèneront tout au long de la semaine des réflexions sur l’avenir du numérique en Polynésie.

 

Wallès Kotra a pour sa part résumé son discours en deux mots seulement : bienvenue et merci ! Bienvenue à tous ceux venu de la lointaine Europe qui participent à l’intégration et au rapprochement de la Polynésie au reste du monde ; bienvenue à nos voisins des Etats-Unis d’Amériques ; bienvenue au peuples de l’Océanie et à la communauté des pays de Polynésie. Il a enfin rappelé que le FIFO était un des rares endroits où l’Océanie peut affirmer ce qu’elle est et montrer que ses peuples aiment vivre ensemble.

 

Le président du Jury, Pierre-Henri Deleau a ensuite pris la parole. Pour sa première visite, il a souligné avoir été agréablement surpris par la convivialité singulière et l’accueil polynésiens. Il a ensuite souligné le travail remarquable des organisateurs lors de la présélection qui permet de présenter 16 films prometteurs. Il a tenu à remercier les 11 membres du jury et à assurer sa joie de voir 3 directeurs de musée parmi eux. En effet, a–t-il précisé, le film n’est pas un histoire de spécialistes mais de cœur, il faut se laisser pénétrer pas les images et se laisser porter par le film. Il a aussi rappelé que le cinéma comme la musique est un art qui traverse les frontières et qui laisse reconnaître ses auteurs grâce à une musique, à un style personnel. Ce festival regroupe des peuples de cultures et de langues différentes mais permet d’affirmer l’identité plurielle de l’Océanie.

 

Le Député Maire de Papeete (Michel Buillard) a présenté quelques mots de bienvenue en langue tahitienne avant d’annoncer simplement qu’il était heureux d’être là pour cette 6eme édition du FIFO. Il a souligné le travail remarquable des organisateurs du FIFO qui se démènent pour que le festival puisse se pérenniser. Il a conclu en souhaitant longue vie au FIFO !

 

Monsieur le Président de Polynésie française, Gaston Tong Sang a ensuite pris la parole. Après une énumération de tous les acteurs du FIFO qu’il a félicités et remerciés, il a souhaité la bienvenue à tous dans ce carrefour de l’image et du film de l’Océanie. Le FIFO, a-t-il précisé est devenu un évènement culturel marquant de l’Océanie. Il a ensuite ajouté que ce festival unique en son genre était un point de jonction entre modernité et tradition, occident et Océanie, ce qui traduit bien l’originalité des communautés polynésiennes. Il a rappelé la tradition émotionnelle et artistique ainsi que la volonté pédagogique et technique du festival. C’est aussi une aide à la production de jeunes réalisateurs océaniens qui pourront ensuite accéder à une diffusion plus large. Ce festival permet encore et surtout de voir des œuvres et de rencontrer leurs auteurs. Le FIFO s’intéresse aussi cette année à l’arrivée de la technologie dans le domaine de l’art ; ce qui engendre des questionnements sur les droits d’auteurs et les modes de financements de la culture mais qui doit être vu comme une mutation très importante et positive pour l’exportation et pour les échanges culturels.

 

Enfin, monsieur le Haut Commissaire de la République en Polynésie a officiellement ouvert ce 6eme Festival International du Film documentaire Océanien en révélant le plaisir qu’il avait de saluer tous les acteurs du FIFO ce matin et l’envie de découvrir enfin ce festival. Il a aussi précisé que cette semaine permettra un instant de relâche (politique) et qu’il aura grand plaisir à faire « l’école buissonnière à l’ombre du FIFO « .

Ouverture

L’ensemble des festivaliers s’est enfin dirigé au son des pahu et des pu, guidés par une danse de l’oiseau (danse marquisienne), vers le Petit Théâtre où une guirlande de tiare Tahiti a été coupée par le Président de l’AFIFO aidé du Président du Gouvernement et du Haut Commissaire de la Répoublique, ouvrant ainsi symboliquement cette 6ème édition.