Parole d’un décideur – Interrogations du futur : les réponses de Rémi Pflimlin

17pflimlinesclatineInformation et création, telles sont les missions essentielles et complémentaires de France Télévisions va marteler Rémy Pflimlin, Président Directeur Général de France Télévisions, tout au long de son intervention.

Le développement du numérique et plus récemment du mobile vient bouleverser les pratiques et les métiers. D’un univers très physique, où l’on maniait le plomb et des kilomètres de bandes fragiles, on passe à un monde quasi immatériel. La facilité de transport de l’information et des données augmente de façon exponentielle les échanges en débit et en sources et cibles. Contenus et canaux de diffusion sont illimités. Et tout cela s’est fait à une vitesse incroyable.

Ainsi, les professions du secteur ont été bouleversées. Et d’une relation ciblée entre le fournisseur et le citoyen, on est passé à un monde multipolaire.

 

Dans ce nouveau contexte, en évolution toujours plus rapide, il est encore plus essentiel de maintenir un opérateur public, indépendant, professionnel, chargé de garantir des valeurs de référence, éléments clef de la démocratie, et de nous prémunir des risques de manipulation et d’anéantissement de nos identités culturelles. Sous l’angle de l’information, le service public aide le citoyen à comprendre le monde dans lequel il vit. Par l’accent mis sur la spécificité des chaînes et la richesse de leurs productions, il crée du lien entre les concitoyens, un imaginaire collectif propre à nos communautés.

« Pour nous guider dans cette direction il m’a paru fondamental de nous accorder autour d’une charte de France TV », souligne son PDG. « Ce document d’une centaine de pages est maintenant validé et partagé. Vous pouvez le trouver sur notre site. Nous nous y référons en permanence. »

 

Une communauté sans possibilité de création et de diffusion de la création s’affaiblit puis disparaît. L’enjeu est considérable. Les moyens techniques n’ont qu’une importance relative. L’attention doit être maintenue sur la production d’un contenu spécifique et de qualité. C’est pourquoi France Télévisions attache tant d’importance au FIFO.

 

Claude Esclatine, directeur d’Outre-mer 1ère et France Ô, complète l’exposé en rappelant que son credo, dans la déclinaison logique de la vision générale du groupe, est de sortir les outre-mer de leurs ghettos. Pour notre région, il veut faire mentir Le Clezio et son « continent invisible » que serait l’Océanie. Il se félicite de la qualité et du succès toujours grandissant des productions présentées au FIFO, en compétition aussi bien que hors compétition. La diffusion des films et documentaires est prévue bien sûr par les stations locales de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie, mais également sur France Ô et sur d’autres chaînes de France TV. L’outre-mer doit parler et se montrer à l’ensemble de la France et du monde.