LES GENDARMES DU PACIFIQUE, DE JEAN L’HÔTE

Affiche Gendarme PacifiqueJean L’Hôte, né le 13 janvier 1929 à Mignéville (Meurthe-et-Moselle) et décédé accidentellement le 28 avril 1985 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) en Lorraine, est un écrivain et cinéaste français. Ses parents étaient instituteurs. Après des études d’art et d’archéologie, il entre à l’Ecole des hautes études cinématographiques (IDHEC). Il collabore ensuite à l’émission Cinq colonnes à la une, mensuel d’information de l’ORTF, et travaille aussi avec Jacques Tati, notamment pour le film Mon oncle.

Dans les années 70/80 Jean L’Hôte réalise de nombreux téléfilms et documentaires pour la télévision française, de nombreuses émissions pour l’Eglise Réformée de France et tourne plusieurs films en Polynésie française, notamment avec Henri Hiro et le personnel de la Maison des Jeunes et de la Culture de Papeete.
En 1975, Jean L’Hôte tourne l’un de ses premiers documentaires polynésiens pour la télévision : « Les gendarmes du pacifique ». Ce film décrit la vie des gendarmes en Polynésie et plus particulièrement dans les îles. On y rencontre des gendarmes du cru et d’autres de passage à Raiatea, Tahaa et Rangiroa. Ils sont là pour aider les populations mais également en tant que représentants de l’ordre public, reçoivent les plaintes pour vol, enquêtent, aident les uns et les autres dans leurs démarchent administratives. Jean L’Hôte en profite pour dresser le portrait de la société polynésienne des années 70 et s’intéresse au mode de vie de ces habitants du bout du monde. A noter que le monteur de ce film était un proche de Jean L’Hôte, Jean Claude Moniez, et fut monteur de longues années à RFO Polynésie.

Ce film est un prélude aux documentaires que réalisera Jean L’Hôte dans la série télévisée « La Polynésie au cœur » (1979) où il abordera sans tabou les thèmes de la religion, le retour aux traditions polynésiennes, et l’économie des îles. Mais c’est également un sujet qui lui inspirera quelques années plus tard le téléfilm « Le rescapé de Tikeroa » qui raconte les mésaventures d’un gendarme sur l’île de Huahine.

 

Infos pratiques
Grand Théâtre de la Maison de la Culture
Mercredi 19 novembre – 19h00
Entrée libre
Renseignements au 544 544