Exposition collective avec Miriama Bono, Patrick Guichard et Teva Victor : “AUMATA, Regards croisés”

Trois artistes habitués de la salle Muriavai vous donnent rendez-vous du 22 au 27 juin à la Maison de la Culture. Initialement prévue du 27 avril au 1er juin, « Aumata, Regards croisés » réunira Miriama Bono, Patrick Guichard et Teva Victor pour une exposition qui se veut marquée par le besoin de faire les choses en toute simplicité, malgré cette période complexe. En effet, si les 3 artistes ne lient pas implicitement leurs œuvres à la crise sanitaire, le contexte particulier les relie forcément aux évènements, d’autant plus que de nombreuses œuvres présentées ont été réalisées durant le confinement, ou à son issue.

Ainsi, « Aumata, Regards croisés » propose une immersion dans l’univers de ces trois artistes, complémentaires dans leurs approches et leurs rapports à la création, tout en ayant pour chacun leur univers et leur cheminement.  C’est aussi pour eux l’occasion de se retrouver, dans un lieu qu’ils apprécient, pour simplement partager le plaisir d’exposer ensemble.

 

Miriama Bono.

C’est un retour aux sources pour Miriama, puisqu’elle n’avait plus exposé à la salle Muriavai depuis 2012. Après des expositions personnelles et collectives en galerie, elle avait mis entre parenthèses son activité artistique personnelle, pour s’impliquer dans ses nombreuses autres activités culturelles, professionnelles ou associatives, tout en regrettant de ne pas pouvoir consacrer plus de temps à sa première passion, la peinture.

C’est lors d’une interview de Louis Devienne pour le podcast qu’elle produit, Tahitian Talk, qu’elle décide d’expérimenter la peinture à l’huile. Jusqu’alors perçue comme une contrainte, l’huile se révèle une nouvelle stimulation, et, avec le confinement, Miriama a trouvé le temps d’explorer ce médium, renouvelant ainsi sa palette mais aussi son inspiration.

Une inspiration qu’elle a puisé dans ses préoccupations du moment : les collections polynésiennes, mais également les textes de Teuira Henry qu’elle étudie pour les besoins du podcast Parau Tama. Des écrits d’auteurs polynésiens sont également inclus dans ses œuvres, fruit de collaborations artistiques qu’elle souhaite poursuivre depuis sa première expérimentation fructueuse en 2014. Enfin, la nature tient également une place prépondérante dans ses dernières toiles, avec l’utilisation de fougères qu’elle applique sur la toile, clin d’œil aux techniques de décorations des tapa, typiques de la société polynésienne. Cette liaison avec la nature est désormais essentielle dans son travail et sa vie personnelle, et s’est renforcée suite au confinement.

Le fil conducteur de la quinzaine d’huile qu’elle propose est donc le fruit de son expérimentation nouvelle de la peinture à l’huile, nourrie par ses inspirations culturelles du moment.

 

Patrick Guichard

Patrick Guichard est un « touche à tout », curieux et passionné. Toiles, métal, dessin, peinture, collage, il expérimente tout ce qui pique sa curiosité. Avec lui, le terme ‘ technique mixte’ prend tout sons sens. C’est avec une apparente désinvolture et un humour décalé qu’il peint, et ses titres évocateurs sont autant de clefs, ou d’énigmes, qu’il nous invite à décoder.

Ainsi au fil de ses expositions, Patrick a développé un style qui lui est propre, où les noirs deviennent or et argent, bleutés ou verdoyants, entre abstraction et composition au figuratif décalé.

Patrick Guichard est un habitué de la salle Muriavai, et il nous présentera une vingtaine d’œuvres réalisées avant ou juste après le confinement.

 

Teva Victor

Bien que très actif et productif, le sculpteur n’a plus exposé à la salle Muriavai depuis 2014. En effet depuis quelques années Teva se consacre aux grosses pièces, ce qui rend difficile l’organisation d’une exposition personnelle dans une salle dédiée. Mais bien que ce travail du « gros » le passionne, la rencontre et l’échange avec le public lui manque particulièrement. Cette exposition est donc un retour aux sources, et l’occasion pour lui de présenter ses dernières pièces, de taille plus modeste que ses dernières productions. Teva proposera  ainsi sept sculptures, caractéristiques de son travail de la pierre, laissée en partie brute, à l’influence résolument contemporaine.

L’œuvre la plus grande que présentera Teva, transcendance, a été sculptée en sortant du confinement, comme une impulsion impérieuse de faire surgir de la pierre un questionnement en gestation. Cette intrigante pièce, toute en longueur, s’est imposée au sculpteur, qui durant 1 mois a dû se mettre en pause. Elle semble jaillir des entrailles de la pierre, dans un besoin impérieux de vie.

 

Infos pratiques :

Exposition collective : Miriama Bonno, Patrick Guichard et Teva Victor

Peinture à l’huile, sculpture, dorure et collage

Du mardi 23 au samedi 27 juin 2020

De 9h00 à 17h00 du mardi au vendredi et de 9h00 à 12h00 le samedi

Vernissage le mardi 22 juin à 18h00.

Entrée libre

Renseignements : 40 544 544 / www.maisondelaculture.pf

Page Facebook : Maison de la Culture de Tahiti / Médiathèque de la Maison de la Culture

Salle Muriāvai