EDITH… A QUOI SERT L’AMOUR ?

One woman show

Nous voulons emmener le spectateur pour un voyage de joies, de passions, de larmes, et d’espoirs… pour la plupart déçus.

Dans l’ordre et le désordre.
Un voyage au cœur de la vie d’une héroïne moderne. Un bout de chou et une grande dame à la fois. Elle fut le sujet de tous les cancans, de toutes les controverses, de toutes les critiques, et de toutes les adulations… Entre « Catin » et « Madone ». Elle fut adorée, enviée, haïe, abandonnée, puis à nouveau vénérée pour enfin devenir un véritable mythe de son vivant…
Quasiment déifiée par certains après sa mort.

 

Elle rêvait à l’amour idéal. Celui qui sera le sujet de sa quête… Toute sa vie.
L’Amour.
L’Amour toujours. Toujours l’Amour. Celui qui se donne, … et celui qui se prend, celui qui s’achète, …et celui qui se vend ! L’Amour verbal, l’Amour vénal, l’Amour fatal. L’Amour envie, l’Amour subit, l’Amour verni. L’Amour perdu, l’Amour vaincu, l’Amour fourbu… l’Amour foutu… l’Amour !… L’Amour quoi !

 

Le fil rouge :

Le spectateur est promené au fil des moments importants de la vie de Piaf et des émotions qu’elle « aurait » pu en éprouver.
Le spectacle est en quatre parties liées :

 

La première période se situe juste avant la seconde guerre mondiale, pendant son époque « dans la rue » ;
La seconde juste après la libération jusqu’à la disparition de Marcel Cerdan
Et enfin la troisième et la quatrième sont celles de la réussite mais aussi celle des doutes et des fantômes.

 

Grandeur et décadence d’une personnalité qui aura ému aux larmes et fasciné les générations jusqu’à aujourd’hui. Et ce encore pour longtemps…

 

Encore Piaf ?…

On a entendu mille fois, dix mille fois les chansons d’Edith Piaf, mais leur puissance dans la mémoire collective est sans limites. Cette magie du texte est toute l’âme du spectacle, que nous avons voulu concis, précis, chaque chanson tombant comme un couperet, sans laisser de répits au spectateur, afin qu’il se laisse glisser malgré lui dans le monde de la rue, ses filles de joie, ses lampions et ses flonflons. Le tout entrecoupé des chocs qu’à réservé la vie à Edith, du fatalisme de ses amours ou de ceux de ses personnages et des révélations mystiques qui l’ont stoppée, brisée, parfois poussée aux pires excès, pour toujours, au moment où on y croyait le moins, la remettre sur pied et, quelque part, la sauver.
Alors, oui ! Encore Piaf !…

 

Mais cette fois-ci c’est signé Christine, Gérald et Jean Luc.

 

Un spectacle en une partie unique et quatre périodes : le déroulé.

 

Prologue : Mon manège à moi.
Monologue et transformation.
Première période : Dans la rue. (Les années 30 et la guerre.)
1) C’est à Hambourg.
2) Les flonflons du bal.
3) La goualante du pauvre Jean.
4) Johnny, tu n’es pas un ange.
5) L’accordéoniste.

 

Deuxième période : La libération et les années « Cerdan ».
6) Bal dans ma rue.
7) Jézebel.
8) La vie en rose.
9) L’hymne à l’amour.

 

Troisième période : Le retour à la vie.
10) Padam, padam.
11) Bravo pour le clown !
12) Plus bleu que le bleu de tes yeux.
13) L’homme à la moto.
14) Les amants d’un jour.

 

Quatrième période : Les derniers feux.
15) La foule.
16) Mon Dieu.
17) Milord.
18) Non, je ne regrette rien.
18) A quoi ça sert l’amour !

 

Infos pratiques

 

Au Petit Théâtre de la Maison de la Culture
Les 7, 8, 9, 14, 15 et 16 Février 2008 à 19 heures 30.
Les Dimanches 10 et 17 Février 2008 à 18 heures 30

 

Tarif : 2500 Fcfp Tarif réduit pour les CE, étudiants et enfants de – de 13 ans : 2200 Fcfp
Billets en vente à Media Nui – CARREFOUR Arue, Media Nui – CARREFOUR Punaauia, et à la Maison de la Culture. Vente ouverte une heure avant le spectacle au Petit Théâtre de la Maison de la Culture.

 

Renseignements concernant les horaires et les réservations : 73.54.67