CINEMATAMUA : FONDS PRIVEE DE TAHITI

CinematamuaCinematamua présentera des extraits des fonds Millaud, Napoléon Spitz, Poirier, Teyssier, Coeroli, De Chazeaux, Koenig, Persin, Kugler, Bono, Gérault et Guilbert (sous réserve de modifications). Toutes ces images ont été filmées en 8mm et en 16mm par des amateurs éclairés, passionnés d’images, qui filmaient la vie de tous les jours, les fêtes et les grands événements de leur époque. L’ICA a télécinématographié ces films, les a remontés et étalonnés. Cinematamua proposera donc une vingtaine de courts métrages illustrés musicalement, des témoignages uniques sur les années 50/60 en Polynésie.

 

 

PECHE AUX CAILLOUX – FONDS MILLAUD
Tournée en 1953 par Robert Millaud avec une caméra 8mm, cette pêche aux cailloux dans les Iles Sous le Vent est teintée de nostalgie. Pas de bateaux à moteurs, uniquement des pirogues, pas de bikinis aux couleurs chatoyantes mais des shorts et des robes paréo. Ces images proviennent du Fonds Millaud.

 

PAPEETE DANS LES ANNEES 60 – FONDS MILLAUD
Tournée au début des années 60 par Robert Millaud, ces images 8mm nous rappellent le Papeete d’antan. Le front de mer accueille des voiliers et quelques navires marchands faisant escale. Dans les rues, on commence à voir des voitures, beaucoup d’américaines, mais les vélos et vélomoteurs sont encore rois. Ces images proviennent du fonds Millaud.

 

CARNAVAL – FONDS SPITZ
Napoléon Spitz a longtemps filmé les événements de la vie polynésienne. Ses films 8mm ont fixé à jamais quelques pages de l’histoire polynésienne. Passionné de sport, il aimait également le théâtre et la fête. Lorsque Tahiti vit à l’heure du Carnaval, il filme les chars qui parcourent les rues de Papeete.
Ces images proviennent du fonds Spitz.

 

COUPE DE TAHITI FOOTBALL – FONDS SPITZ
Napoléon Spitz a longtemps filmé les événements de la vie polynésienne. Ses films 8mm ont fixé à jamais quelques pages de l’histoire polynésienne. Passionné de sport, et plus particulièrement de football, il filme l’une des finales de la Coupe de Tahiti en 1956 ou 57. Ce match oppose Central Sport en maillot rouge à l’AS Excelsior.

 

FESTIVAL DE DANSE POINTE VENUS / FONDS POIRIER
Dans les années 70, Tahiti organise à la Pointe Vénus un Festival des danses du Pacifique Sud. De nombreuses délégations sont présentent, venant de Nouvelle-Calédonie, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Philippines, du Vanuatu, et des Samoa. Le groupe représentant la Polynésie française a pris pour thème l’arrivée du Bounty à Tahiti, lorsque le capitaine Bligh à pour mission de ramener des plans de uru dans les colonies anglaises. Les images proviennent du fonds Michel Poirier.

 

COURSE PIROGUES A VOILE / FONDS TEYSSIER
Pendant trois années, le jeune médecin Jacques Teyssier va parcourir les îles les plus éloignées de la Polynésie en tant que médecin itinérant. Toujours accompagné de sa caméra 16mm, il filme ses voyages, ses amis et les manifestations auxquelles il participe. Lors du Tiurai 1966, il filme les courses de pirogues à voiles dans la rade de Papeete.

 

VISITE DU GENERAL DE GAULLE 1966 / FONDS COEROLI
Il y a quelques années, la famille Coeroli a apporté à l’ICA, une boîte remplie de vieux films 8mm. Il y avait beaucoup de souvenirs familiaux, mais également de nombreux reportages amateurs sur l’actualité du Fenua. Parmi ces sujets, la visite du Général de Gaulle en Polynésie en 1966.

 

VISITE A RAPA MARINE NATIONALE / FONDS DE CHAZEAUX
Jean De Chazeaux arrive à Tahiti en 1961 à bord de la Bayonnaise dont il est le commandant. Ce dragueur côtier vient remplacer le Lotus. Avec l’aviso-drageur La Capricieuse, il se voit confier des missions hydrographiques et géodésiques sur les futurs sites d’expérimentation nucléaire. Jean De Chazeaux filme en 16mm son séjour en Polynésie et notamment une visite de l’île de Rapa en 1961.

 

VOYAGE A MAKATEA / FONDS KOENIG
Professeur de philosophie, Robert Koenig a beaucoup filmé ses premières années en Polynésie. Lors d’un voyage à Makatea à la fin des années 70, il filme les vestiges de la mine de phosphate à ciel ouvert. Abandonnée peu de temps avant, l’île s’est vidée de ses habitants laissant un village fantôme.

 

IMAGES DE TAHITI & MOOREA / FONDS PERSIN
Henri Persin était l’un des chefs opérateurs français les plus en vue dans les années 50/60. Dès 1957, il tourne de nombreux films en Polynésie dont « Tahiti le joie de vivre ». Il rencontre sa femme, Michou Schyle lors d’un de ces tournages. Dès lors, ils vivent entre la France et Moorea. Henri Persin a filmé la Polynésie, voici quelques unes de ses images…

 

COURSES DE PIROGUES À VOILE / FONDS DE CHAZEAUX
Jean De Chazeaux arrive à Tahiti en 1961 à bord de la Bayonnaise dont il est le commandant. Ce dragueur côtier vient remplacer le Lotus. Avec l’aviso-drageur La Capricieuse, il se voit confier des missions hydrographiques et géodésiques sur les futurs sites d’expérimentation nucléaire. Jean De Chazeaux filme en 16mm son séjour en Polynésie et notamment l’une des courses de pirogues à voile du Tiurai.

 

FABRICATION DU MA / FONDS KUGLER
C’est en novembre 1965 que Laurent Kugler prend ses fonctions d’instituteur à Fatu Hiva aux îles Marquises. Armé d’une caméra 8mm, il y filme des scènes de la vie quotidienne, plus particulièrement à Omoa. Ce document nous invite à découvrir la fabrication du ma, à partir des mei, les fruits de l’arbre à pain.

 

FORD T & KAVEKA A PUKA PUKA / FONDS ALBERTO BONO
Alberto Bono, ingénieur biologiste du SMCB (Service Mixte de Contrôle Biologique), embarque au tout début des années 70 sur la goélette « Oiseau des îles II » qui doit le mener aux îles Marquises. Après quelques jours en mer, le navire fait escale sur l’atoll de Puka Puka aux Tuamotu dont l’un des rares véhicules est une vieille Ford T et dont les plages sont couvertes de sternes.

 

14 JUILLET 1971 A ATUONA / FONDS ALBERTO BONO
Alberto Bono, ingénieur biologiste du SMCB (Service Mixte de Contrôle Biologique), embarque au tout début des années 70 sur la goélette « Oiseau des îles II » qui doit le mener aux îles Marquises. Equipé d’une caméra 8mm, il filme son périple. Sur l’île de Hiva Oa, il fixe sur la pellicule le 14 juillet 1971 à Atuona.

 

PECHE COLLECTIVE AUX MARQUISES / FONDS ALBERTO BONO
Alberto Bono, ingénieur biologiste du SMCB (Service Mixte de Contrôle Biologique), embarque au tout début des années 70 sur la « Lorientaise » pour une mission dans les Iles Sous-le-Vent. Equipé d’une caméra 8mm, il filme une pêche collective dans l’une de ces îles.

 

CHASSE AUX COCHONS A HIVA OA / FONDS ALBERTO BONO
Alberto Bono, ingénieur biologiste du SMCB (Service Mixte de Contrôle Biologique), embarque au tout début des années 70 sur la goélette « Oiseau des îles II » qui doit le mener aux îles Marquises. Equipé d’une caméra 8mm, il fixe sur la pellicule son périple. Sur l’île de Hiva Oa, où il s’installe quelques temps, il filme une chasse aux cochons.

 

TIURAI À VAIAMI – FONDS TEYSSIER
Pendant trois années, le jeune médecin Jacques Teyssier va parcourir les îles les plus éloignées de la Polynésie en tant que médecin itinérant. Toujours accompagné de sa caméra 16mm, il filme ses voyages, ses amis et les manifestations auxquelles il participe. En 1967, il filme une prestation des groupes de danse venus au Tiurai dans la cour de l’hôpital Vaiami.

 

COURSE CYCLISTE / FONDS PALACZ
Au début des années 50, le docteur Cassiau commande un film à Adolphe Sylvain pour promouvoir le sport à Tahiti. Tourné en couleur, la fin du film présente les sports cyclistes. Une course sur piste avec Beynet, champion de France et un tour de l’île de Tahiti. Ces images proviennent du Fonds Daniel Palacz.

 

JEUX AVEC DES FREGATES / FONDS GERAULT
Provenant du Fonds Louis Gérault, ces images ont été tournées à Rangiroa. Le caméraman y observe un étrange manège, celui d’une frégate qui vient chercher sa pitance dans la main de son nourrisseur. Bien belles images que celles de cet oiseau jouant avec les hommes.

 

CUEILLETTE DE FLEURS DE TIARE TAHITI / FONDS GUILBERT
Ce court métrage réalisé par Gaston Guilbert au début des années 50, symbolise le Tahiti d’après guerre, tel que rêvé par les Américains et les Européens. Une jeune vahine se promène le long de la plage puis s’en va se parer de fleurs de tiare qu’elle cueille sur l’arbre. Ces images proviennent du Fonds Guilbert.

 

Infos pratiques
Grand Théâtre de la Maison de la Culture
Mercredi 13 mai – 19h00
Entrée libre
Renseignements au 544 544