3ème édition du Heiva Tarava Tuhaa pae : les Australes à l’honneur.

Après le Heiva Tārava Raromata’i l’année dernière, c’est au tour des îles Australes d’être à l’honneur le temps d’une demi-journée. Rendez-vous le samedi 4 novemre à partir de 16h dans les jardins du parc Paofai pour découvrir toutes les spécificités de ce chant polyphonique des Tuhaa pae.

Sur une idée originale du Ministre de la Culture, à l’époque directeur de la Maison de la Culture, le Heiva Tārava a été créé en 2015 par Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la Culture en partenariat avec le Conservatoire Artistique de Polynésie française. Cette rencontre permet aux groupes de chants traditionnels, de plus en plus nombreux à se présenter en concours pendant les festivités de juillet, de se retrouver à l’occasion d’une après-midi entièrement dédiée aux chants polyphoniques et à leur découverte.

Les hīmene, une expression populaire liée à l’appartenance à un lieu

Jean-Marc Pambrun et Monique Neagle nous rappellent les origines des hīmene, élaborés « à la croisée des chemins des hymnes religieux des premiers missionnaires protestants et des chants polyphoniques tahitiens libres et voluptueux d’avant l’arrivée des Européens » (source : programme officiel du Heiva i Tahiti 1998). Ils sont garants de la transmission orale de nos valeurs, de nos histoires et de notre Histoire. Chaque île, chaque district, y vante ses beautés, les chants véhiculent les légendes fameuses, les hauts faits de guerre, en même temps que la beauté des districts, la douceur des vallées.
Vecteur de culture, mais aussi vecteur d’identité donc, les hīmene s’expriment tout d’abord de manière officielle à l’occasion des premières festivités du 14 juillet, en 1881, et permettent aux districts de rivaliser amicalement sur fond de louanges à leurs légendes et leurs terres.

Les derniers concours du Heiva i Tahiti ont montré une participation de plus en plus forte dans la catégorie Tārava Tuhaa Pae et le nombre croissant de groupes permet aujourd’hui cette belle rencontre, inespérée il y a quelques années.

Cette troisième édition du Heiva Tārava Tuhaa Pae rassemble 6 groupes – soit environ 300 chanteurs dont quatre groupes primés au Heiva i Tahiti 2017… Un rassemblement particulièrement fort qui promet de donner le frisson aux spectateurs à l’occasion d’un chant final regroupant la totalité des participants.

6 groupes ont répondu présent
Six groupes se produiront lors du concert de hīmene : tout d’abord Te Pape ora no Papofai de Lawrence Turi-Matautau, Tamarii Rapa no Tahiti de Mata Tamata, Pupu Tamarii Papara oire de Joseph Tarina, Tamarii Pereaitu de Noelle Toa, Tamarii Tuhaa pae no Mahina de Viviane Tavita, et enfin Papara to’u Fenua de Béatrice LeGayic.
Chaque groupe interprétera des chants de leur répertoire puis tous se réuniront ensuite pour finir le concert sur un hīmene ‘āmui écrit par mama Iopa, recréant de nouveau l’un des plus grands chœurs de chants polyphoniques au monde.
Chaque groupe interprétera les chants à la façon de son île, ce qui permettra au public de découvrir les spécificités des îles de Rapa, Rurutu et Rimatara.
Un événement porté par des spécialistes du Tārava Tuhaa Pae

La Maison de la Culture s’est entourée de 2 spécialistes du Tārava Tuhaa Pae, qui ont travaillé avec les 6 groupes participants à monter ce concert hors normes.

Myrna Tuporo dite mama Iopa, spécialiste en Tārava et présente sur les deux premières éditions du Heiva Tārava, a été sollicitée une nouvelle fois pour la mise en œuvre de cette rencontre. Originaire de Rurutu, elle commence à l’âge de 16 ans à travailler dans le milieu du chant et de la danse traditionnelle pour son église. Elle devient ensuite chef de groupe et auteur-compositeur des Tamarii Tuhaa Pae qui remportèrent le 1er prix de leur catégorie lorsqu’ils se présentèrent au Heiva. Elle a été plusieurs fois membre et présidente du jury du Heiva i Tahiti.
Elle enseigne aujourd’hui le chant traditionnel au Conservatoire Artistique de la Polynésie française et partage son expérience avec les élèves désireux d’en savoir plus sur les hīmene. C’est elle qui a écrit le hīmene ‘āmui que les six groupes entonneront pour clôturer cette rencontre.

Elle est soutenue cette année dans son travail par Pierrot Faraire. Originaire de Rapa, il enseigne depuis 1981 et apprend aux enfants de Rapa tout ce qu’il sait sur la culture polynésienne, dans une dynamique de partage et de transmission. Il monte le groupe Tamariki Oparo pour participer au Heiva en 1992. Depuis, il ne quitte plus le devant de la scène, présente son groupe en concours et a été plusieurs fois membre du jury du Heiva en chant.

Des ateliers tous publics et un concert pour finir en beauté

Afin de faire découvrir au public toutes les subtilités de la pratique du Tārava Tuhaa pae, des ateliers gratuits et accessibles à tous sont organisés de 16h à 18h00 dans les Jardins de Pā’ōfa’i. Que vous soyez passionné, curieux ou déjà chanteur dans un pupu hīmene, n’hésitez pas !

De 16h00 à 18h00 : les différents chants selon les îles et apprentissage du hīmene ‘āmui
De 18h30 à 21h00 : concert de hīmene

Le concert de Tārava Tuhaa pae débutera à 18h30, le temps de clôturer les ateliers et que les groupes se mettent en place. Te Fare Tauhiti Nui édite par ailleurs, et comme de coutume, un livret de 20 pages tiré à 1 200 exemplaires qui sera offert aux participants et au public à titre de souvenir… et qui leur permettra de chanter avec les groupes.

Infos pratiques

Concert : 3ème Heiva Tarava Tuhaa Pae
TFTN
Samedi 4 novembre 2017
16h00 : ateliers
18h30 : concert de himene
Entrée libre
Renseignements au 40 544 544
Jardins de Paofai