The road to home

200 the road to home Film hors compétition réalisé par Dominic Brown et produit par Dancing Turtle Films (53 minutes, USA, VOSTFR)

                  C’est un incroyable parcours de vie qui nous est présenté ici, à travers la remarquable personne qu’est Benny Wenda et le combat qu’il mène. Chef de tribu en Papouasie occidentale, artiste, musicien et surtout, révolutionnaire politique à l’échelle du peuple qu’il représente dans leur quête d’indépendance et de liberté, il est pourtant considéré comme dissident politique dangereux par les autorités indonésiennes.

                  Nommé pour le Prix Nobel de la Paix, représentant de la Demmak (l’Assemblée des tribus papoues), Benny Wenda est pourtant réfugié et exilé au Royaume-Uni depuis 2003, dans la ville d’Oxford. Son peuple est en effet victime d’une forme de génocide méconnu, dont on parle pas trop peu : la répression menée par les militaires indonésiens sur leur territoire depuis des décennies. Considéré comme un dissident politique dangereux par les autorités indonésiennes qui ont reprit le pouvoir sur les terres où est traditionnellement installé son peuple, celles-ci ont même demandé à Interpol que Benny Wenda soit inscrit sur leur liste internationale de personnes recherchées. Des accusations faites à tort, proclame Benny Wenda sur toutes les scènes internationales, sans aucune preuve pourtant… Il a d’ailleurs été l’objet de 7 procès, qui l’ont conduit en prison en Indonésie, de laquelle il parviendra à s’échapper pour rejoindre un groupe clandestin qui lui a permis d’atteindre la Papouasie Nouvelle-Guinée, avant d’être extradé vers le Royaume-Uni où sa femme et sa fille ont réussi à le retrouver.

                  C’est grâce à l’aide concernée et impliquée de Jennifer Robinson, témoin occidental qui assista à son dernier procès en Indonésie avant son inculpation, que sa voix est aujourd’hui portée et véhiculée dans les plus éminentes scènes mondiales. De Londres à New-York, en passant par Oslo et le Sénégal, il ne cesse de répéter le même message. Non seulement pour rappeler la nature de son combat, les injustices dont son peuple est victime, mais aussi pour appeler à la mobilisation internationale. Sa lutte acharnée l’a donc mené sur la scène des conférences TedX à Sydney en 2013, et il a entamé depuis une tournée mondiale pour sensibiliser et impliquer les gouvernements du monde à la sauvegarde de son peuple, de sa culture et de ses traditions. C’est un combat engagé émouvant que mène Benny Wenda, dans sa lutte pour la liberté et surtout, contre l’oppression. 

Avis du public

Françoise Vadunthun

Une projection très émouvante… Je ne savais pas que l’Indonésie était responsable d’un génocide envers cette population de papous ! J’en suis très émue, et c’est important que l’on en parle ici, en Polynésie. On se rend compte de la différence qu’il existe entre la lutte des indépendantistes polynésiens et la manière dont sont traités les indépendantistes papous, à travers la violence, la torture… Ce n’est définitivement pas le même combat.

Lucile Bambridge / FIFO