HURA TAPAIRU 3ème EDITION D’UN CONCOURS

Hura tapairu 3ème  EDITION D'UN CONCOURS

A l’origine de ce concours aux règles particulières, un simple constat : beaucoup de groupes de danse traditionnelle ne peuvent aller sur la scène mythique de To’ata, faute d’une configuration adaptée à leur structure. Et si certains peuvent s’y présenter, ce n’est pas toujours à armes égales…

Le Hura tapairu, pour cette troisième édition, conserve ce qui a fait son succès en 2004 et 2006 : des groupes restreints, quasiment identiques en nombre de personnes, mais avec en contrepartie une très grande liberté dans les chorégraphies, la création, le thème, les chants, etc. Une organisation qui permet également à des groupes inconnus de créer la surprise, comme cela a été le cas tous les ans.
Il suffit de se souvenir des Vahine rau rii de Jeannine Maru, qui ont soulevé la salle, de Hinatea Ahnne, voluptueuse gagnante du Josie et Don Over, ou encore de Manouche Lehartel, qui lui a succédé en magnifique costume d’époque. Ou encore de Hitireva, toute jeune troupe lancée sur les rails du Heiva via le Hura tapairu, sans parler de Toa reva, qui a fait son grand retour sur la scène à travers ce concours.

Cette année encore, nous n’en attendons pas moins : l’excellence, plaisir et qualité de la part de tous les participants. Qu’ils nous fassent vibrer au rythme de leur passion pour la danse.

 

CE QUI CHANGE CETTE ANNEE :

 

Les catégories de concours

Le Hura Tapairu voit le nombre de ses catégories de concours augmenter. En nouveauté cette année, le concours de ote’a, le concours de aparima, et le Ori tahito tane.
Il était important de pouvoir répondre ainsi à la demande des groupes, désireux de plus de choix dans les catégories, mais aussi de pouvoir satisfaire les hommes, toujours frustrés de ne pouvoir participer à cette recherche ardue et festive des danses pré européennes. Les femmes ont donc leur Josie et don Over, et les hommes leur Ori tahito tane.

Les autres catégories restent inchangées :

  • Hura tapairu, comprenant ote’a et aparima
  • Hula
  • Josie et Don Over

Le principe de la finale

Auparavant, l’huissier annonçait les finalistes le dernier soir du concours. Ils dansaient de nouveau lors de la soirée des finalistes, mais sans connaître leur classement, établi la veille.
Cette année, groupes et membres du jury se sont mis d’accord pour que les finalistes soient jugés de nouveau dans leur catégorie le samedi soir.

Un plus aussi bien pour les groupes et le jury que pour le public : pas question de s’endormir sur ses lauriers, car le classement peut changer !
L’huissier annoncera alors les gagnants dans l’ordre à la fin de cette dernière soirée de concours.

 

Le cahier des prix

Le cahier des prix reste aussi attractif que les années précédentes, avec une ouverture supplémentaire : bien que dotés de plus petits prix, les catégories otea et aparima permettent de s’investir à des niveaux différents tout en concourrant pour des prix honorables.
Le choix de prix élevés pour de si petits groupes (30 personnes maximum) est lié à notre ambition de faire de ce concours un rendez-vous pour les troupes qui souhaitent se faire connaître par l’excellence de leur travail.

 

Le jury

Il réunit 6 personnes au lieu de 5 et sera sous la responsabilité de Matani Kainuku, président du jury et chorégraphe de Nonahere, qui assiste pour la 3ème fois avec plaisir à ce concours.
Il sera accompagné de Moanaura Teheiura, chorégraphe de O Tahiti e, Heimoana Metua, directrice d’école de danse de Taravao et chorégraphe de Teva i Tai, Vanina Ehu et Erena Uura, enseignantes au Conservatoire Artistique de Polynésie française. Ce qui a son importance cette année, c’est l’introduction dans le jury de Marion Fayn, bien connue dans le Pays comme chorégraphe de l’Ecole de danse Annie Fayn, qui organise régulièrement des rencontres artistiques atypiques en Polynésie. Elle a été choisie pour sa polyvalence artistique et son regard nouveau sur la danse tahitienne, qu’elle connaît bien.

Cette année, le concours réunit 7 groupes, dont un présentent deux formations distinctes. Ce sont donc 8 concurrents qui donneront le meilleur d’eux même sur 3 soirées de concours.

Pour cette troisième édition, nous voulions également rendre hommage à la Brasserie de Tahiti, qui, travers la marque Eau Royale, nous a fait confiance depuis la première édition et à RFO Télé Polynésie qui soutient avec constance ce concours.

 

Programme des soirées de concours

 

Mercredi 05 décembre

19h00
Tamarii o te Faa no Tipaerui : Te tumu haruru (le son originel)
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over, Ori tahito tane)
Te Ui no Pare Nui : Te i’ei’e o te hura (la gaieté)
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over, Ori tahito tane)

21h00
Fin de la soirée

 

Jeudi 06 décembre

19h00
Tamarii Rerehau : Aamu no Rerehau (Histoire de Rerehau)
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over, Ori tahito tane)
Nohoarii : Te ruriapo (le songe)
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over, Ori tahito tane)
Hei Tahiti (2)
(Otea, Hula, Ori tahito tane)

21h30
Fin de la soirée

 

Vendredi 07 décembre

19h00
Ikaika : Hiro’a fenua
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over, Ori tahito tane)
Hei Tahiti (1)
(Hura tapairu, Hula, Josie et Don Over)
Raivaihiti Bora Bora : A’ai iti no Vairoina (histoire de la source Vairoina)
(Hura tapairu, Josie et Don Over, Ori tahito tane)

21h40
Délibération et intermède : Mevina Liufau de Nonosina

21h55
Annonce des finalistes

22h00
Fin de la soirée

 

Samedi 08 décembre 19h00 Finales des concours : Hura tapairu
Hula
Prestation de la gagnante Josie et Don Over
Prestation du gagnant Ori tahito tane

 

Informations pratiques.

Au Grand Théâtre de la Maison de la Culture

Mercredi 05, jeudi 06 vendredi 07 décembre à 19h00 – Soirées de concours
Samedi 08 décembre à 19h00 – Finales des concours

1500 Fcfp l’entrée en tarif unique
Vente des billets à partir du lundi 26 novembre à la Caisse de la Maison de la Culture

Renseignements au 544 536