Découvrez les nouveautés de la Médiathèque

La Médiathèque vous propose une petite sélection de ses nouveautés, à découvrir sans modération à la Bibliothèque adultes ou sur www.mediatheque-tahiti.opac3d.fr

Le niçois

Et si Jacques Meruda, dit « Le Niçois », sortait de sa planque dorée sud-américaine pour celle qu’il n’a jamais pu oublier : Nice, sa ville ? Sa ville, aujourd’hui dirigée par son fils « soi-disant » spirituel, Christian Estrival, est menacée par une vague bleu marine qui n’a rien à voir avec la Méditerranée qu’il aime tant. L’heure du grand retour a sonné ! Et si la réapparition de Jacques Meruda n’est pas du goût de tout le monde, ni les règlements de compte, ni les jalousies politiques, ni les magouilles, et encore moins son ancienne maîtresse ne sauraient le faire renoncer…

 

 

Nos adorables belles filles

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : Un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine. Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou. Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée.

Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu. Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

 

N’oublie pas

L’armée de Persefone a été décimée. Noa, Peter et les autres sont traqués, dévastés, épuisés… Où qu’ils aillent, quoi qu’ils fassent, leurs ennemis parviennent toujours à les retrouver. Mais il est hors de question pour eux d’abandonner la lutte. Ils comptent bien affronter l’homme qui a créé le monstrueux Projet Perséphone. Quitte à se jeter dans la gueule du loup.

 

 

 

 

Je sais où tu es

Où que Clarissa aille, Rafe est là. A la fac, où ils travaillent tous les deux, au parc, chez elle… Ses messages saturent son répondeur ; ses cadeaux qu’elle refuse s’entassent devant sa porte. Mais Rafe a été clair : ce professeur, spécialiste des contes de fées, ne renoncera pas à « une fin heureuse ».Seule issue pour la jeune femme : sa participation au jury d’un procès pour viol au tribunal de Bristol, loin de son quotidien. Le regard qu’on porte sur la victime lui ouvre les yeux sur la ligne subtile qui sépare culpabilité et innocence. Clarissa ne pourra échapper à l’emprise de Rafe, elle devra y faire face, au risque de découvrir le conte de fées macabre qu’a imaginé pour elle ce prince pas très charmant…Tout en tension et en sourdes menaces, ce suspense psychologique explore les zones d’ombre entre amour et obsession, fantasmes et réalité. Un thriller fascinant qui envoute le lecteur jusqu’à sa fin, absolument terrifiante.

 

 

Intimidation

New York, aujourd’hui. Avocat d’une quarantaine d’années, Adam Price mène une vie aisée et agréable avec son épouse Corrine et leurs deux garçons dans leur pavillon de banlieue cossue. Du moins c’était avant qu’un mystérieux individu lui fasse de troublantes révélations : son épouse adorée lui aurait menti quelques années plus tôt. Depuis, et pour la première fois de sa vie, Adam doute. Confrontée à son passé, Corrine ne se cherche pas d’excuse.

Tout ce qu’elle demande, c’est du temps. Pour mieux se volatiliser… Seul avec ses deux fils, craignant pour la vie de Corrine et pour celle de ses enfants, Adam va se lancer dans une course-poursuite de tous les dangers. Quitte à découvrir une face jusqu’ici cachée de celle qu’il croyait pourtant connaître… Mensonges, trahisons, intimidations, un nouveau piège mortel machiavéliquement mis en place par le Boss du thriller.

 


Une colère noire : lettre à mon fils 

« Une colère noire : Lettre à mon fils « est le nouveau livre de l’écrivain et journaliste afro-américain, Ta-Nehisi Coates, écrit comme une longue lettre à son fils, dans lequel il montre qu’en dépit des décennies de luttes pour les droits civiques, le racisme contre les Noirs reste un problème majeur aux Etats-Unis.

L’écrivain a eu l’idée d’écrire ce livre après les sanglots de son fils de 15 ans, Samori, suite à l’acquittement des policiers responsables de la mort de Michael Brown, un adolescent noir abattu de six balles à Ferguson, dans le Missouri.

Dans cette lettre, il évoque les nombreux périls qui attendent les jeunes afro-américains : bavure des policiers, brutalité des gangs malgré les luttes pour les droits civiques et même l’élection d’un président noir, le nombre de prisonniers noirs ne cesse, pourtant, d’augmenter et les violences contre les noirs n’ont j

 

L’autre qu’on adorait

L’autre qu’on adorait fait revivre Thomas, un homme d’une vitalité exubérante qui fut l’amant, puis le proche ami de la narratrice, et qui s’est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis. Ce douzième roman de Catherine Cusset, où l’on retrouve l’intensité psychologique, le style serré et le rythme rapide qui ont fait le succès du Problème avec Jane, de La haine de la famille et d’Un brillant avenir, déroule avec une rare empathie la mécanique implacable d’une descente aux enfers.

 

 

 

 

 

 

Guide des égarés

Nous ne savons ni pourquoi nous sommes nés ni ce que nous devenons après la mort. Nous sommes tous des égarés. C’est à la question : « Qu’est-ce que je fais là? » que s’efforce de répondre ce manuel de poche qui n’a pas d’autre ambition que de décrire avec audace, avec naïveté, avec gaieté ce monde peu vraisemblable où nous avons été jetés malgré nous et de fournir vaille que vaille quelques brèves indications sur les moyens d’en tirer à la fois un peu de plaisir et, s’il se peut, de hauteur.

 

 

 

 

 

Purgatoires des innocents

Raphaël a passé des années en prison pour vols à main armée puis pour récidive. Pendant son absence, sa mère est morte de chagrin tandis que son jeune frère William prenait le même chemin que lui. Raphaël, à sa libération, entraîne celui-ci dans leur premier braquage en commun, une bijouterie de la place Vendôme, avec la complicité d’un jeune couple. L’affaire tourne mal, un policier et une passante sont tués, et William est grièvement blessé.

Leur cavale devient pour Raphaël une véritable course contre la montre : il faut sauver son frère. Les quatre fuyards atterrissent à quelques heures de Paris, et trouvent le numéro d’une vétérinaire, Sandra, qu’ils prennent en otage chez elle, dans sa ferme isolée, et forcent à soigner William. Sa vie contre celle du braqueur. C’est dans cet état d’esprit que Sandra doit opérer dans son salon, sans trembler, elle qui n’est pas chirurgienne.

Mais les jours passent et William n’est toujours pas en état de reprendre la route. Et lorsque le mari de Sandra prévient sa femme de son retour, tous attendent. Les uns de le prendre également en otage et Sandra d’être sauvée, ou peut-être autre chose… Car ce que Raphaël ignore, c’est qu’ils sont dans la demeure du diable. Ce que Raphaël ne sait pas, c’est qu’ils sont dans la maison d’un psychopathe de la pire espèce, qui vient de ramener, à l’arrière de son camion, deux adolescentes enlevées à la sortie de leur collège.

De prédateurs, ils vont devenir des proies à la merci d’un monstre sans pitié.