Atelier Prise de Vues avec Jeff Benhamza : 1, 2, 3… action !

quelques pistes efficacesUne salle de cours pleine, un formateur enthousiaste, des participants concentrés… L’ambiance était studieuse et intéressée ce mercredi après-midi lors de l’atelier Prise de vues, qui s’adresse aux vidéastes amateurs et a lieu deux fois par jour pendant toute la durée du FIFO. On y apprend en toute simplicité des principes, des astuces et fort de ces conseils, on repart meilleur qu’en arrivant !

Les photos de voyage qui défilent sur le grand écran sont belles, mais ce n’est pas là leur seul intérêt : elles permettent à Jeff de révéler à ses élèves les fondamentaux des prises de vues. Il parle d’émotion, de caractère, de dynamisme, mais aussi de lignes de fuite, de mise au point, de profondeur de champs. Un langage technique allié à des notions sensibles, car les images sont avant tout le fruit d’une… sensibilité ! Sans elle, nos photos et nos petits films m’auraient aucune profondeur, aucun sens. Et avec un petit coup de pouce, ils peuvent devenir encore plus inoubliables. Saviez-vous par exemple qu’en sachant régler la balance des blancs, vous pouviez dire adieu aux images fades de ces couchers de soleil aux couleurs pourtant si magnifiques « en vrai » ? Qu’en essayant d’unifier votre fond, le sujet principal de l’image se détachera avec plus d’impact ? Qu’en tentant de marier les couleurs complémentaires le rendu sera bien plus harmonieux ? Flouter l’arrière-plan, encadrer un décor, jouer des échelles, voilà des techniques de composition simples et efficaces ! Parlons maintenant « valeurs de plan ». Jeff illustre quand et comment utiliser les plans serrés, d’ensemble, panoramiques, les travellings, les tilts… Vous souhaitez sublimer le sujet de votre image ? Filmez-le en contre-plongée. Au contraire donner l’impression de le dominer ? Optez pour un plan en plongée. « Le plus important lorsqu’on filme est d’avoir une intention, un projet », explique le formateur. « C’est la clé pour obtenir des images pertinentes. Sans histoire à raconter, avec un début et une fin, le film n’a aucun intérêt ». C’est évident, mais encore fallait-il s’en rendre compte…

 

On passe à l’action !

Il est désormais temps pour les participants de mettre en pratique ce qu’ils viennent de découvrir. En 10 minutes, ils doivent, caméra au poing, revenir avec des images  liés à un sujet donné : les jardins du FIFO, le public, l’entrée et la sortie du port, etc. Retour, puis visionnage, l’ambiance est détendue, les participants amusés. « Bien essayé le tilt sur l’affiche du FIFO ! Sympa le travelling sur le bateau qui sort du port ! Tu as oublié qu’il y avait un micro sur la caméra ? » Tous ont essayé d’expérimenter ces nouvelles bases tout juste acquises, et le résultat est payant ! On se quitte après une brève présentation des images 3D, les premiers caméscopes 3D grand public venant de faire leur apparition. L’occasion pour les participants de discerner les grandes lignes de la prise de vue en 3D, ses fondamentaux et ses exigences, avant de choisir de s’équiper.

 

Les impressions d’un participant : Teiva

Il a pris congé cette après-midi spécialement pour venir assister à ce cours et ne le regrette pas.  Ce créatif amateur avait envie d’apprendre quelques notions pour améliorer ses images, photos et vidéos. « J’ai le sentiment, en l’espace de deux heures seulement, d’avoir pu progresser. Le test m’a permis de me rendre compte de mes erreurs ! Les conseils de Jeff sont simples mais infaillibles. Comme par exemple compter jusqu’à 15 au moins pour que nos prises ne soient pas trop rapides, car quand on est dans le feu de l’action, on a naturellement tendance à aller trop vite… J’ai maintenant hâte de ressortir ma caméra ! »