5e édition des Rencontres Internationales de Danse

L’Académie de Danse Annie Fayn organise la 5e Rencontre Internationale de Danse. Ce temps-fort de la danse a lieu tous les deux ans et permet à des danseurs polynésiens pratiquant la danse classique et/ou la danse contemporaine à Tahiti de partager la scène avec les espoirs internationaux de la danse. Cet événement s’inscrit dans une continuité. Partie d’une idée originale et audacieuse, ce projet a permis le rapprochement entre deux établissements du Pacifique, the New Zealand School of Dance (l’école nationale de danse de Nouvelle-Zélande) et l’Académie de Danse Annie Fayn, dont l’entente va au-delà des barrières linguistiques pour s’accorder autour de valeurs artistiques et culturelles qui font sens avec la région océanienne et particulièrement avec la Polynésie au sens large. En 2005, il a bénéficié de la confiance de la direction de la Maison de la culture – Te Fare Tauhiti Nui et a immédiatement permis à un jeune talent de Tahiti, Florian Teatiu, de se faire remarquer et d’intégrer l’année suivante en 2006, l’école nationale de Nouvelle-Zélande. Au fil des éditions, c’est le parcours de ce jeune danseur, devenu professionnel depuis, qui a renforcé ce lien et en a démontré le bien-fondé. L’événement est ainsi devenu source d’inspiration et créateur de vocation.
Depuis 2005, chaque rencontre s’organise autour de deux fondamentaux : apporter sur le devant de la scène polynésienne le Répertoire international de la danse et faire rayonner la création en favorisant des rencontres artistiques et culturelles inédites.

COPPELIA
Cette année, le programme sera composé du Ballet COPPELIA, d’après la chorégraphie du Kirov Ballet, interprété par les solistes de l’école nationale de danse de Nouvelle-Zélande, the New Zealand School of Dance, et le Ballet Coïnsidanse de l’Académie de danse Annie Fayn.

DUO DE DANSE CONTEMPORAINE ET DANSE TRADITIONNELLE

Cette 5e édition a ainsi une saveur particulière puisqu’elle voit le retour des danseurs de la New Zealand School of Dance et celui de Florian Teatiu. Ces retrouvailles ne seront pas la seule motivation puisque le désir d’inscrire la manifestation dans la culture polynésienne fera que Florian Teatiu retrouvera également le temps d’un duo phare un ami d’enfance devenu spécialiste de son art, le ‘ori Tahiti, Tuarii Tracqui. Ces deux jeunes danseurs ont grandi en Polynésie. Le premier s’est spécialisé en danse contemporaine. Sorti de l’Académie de danse Annie Fayn en 2006, il a fait ses classes à la New Zealand School of Dance (dont il est diplômé depuis 2009) et poursuit depuis sa carrière à l’international. Le deuxième est un danseur incontournable de ‘ori Tahiti, médaillé d’or du Conservatoire Artistique de la Polynésie française et meilleur danseur du Heiva i Tahiti 2012. La 5e Rencontre Internationale de Danse sera l’occasion de les réunir. Retrouvailles artistiques et retrouvailles culturelles seront prétexte à un duo sans précédent et particulièrement fort entre danseurs d’exception, preuve que la danse peut aussi se conjuguer au masculin.

Le Ballet Coïnsidanse
Le Ballet a été créé à l’initiative d’Annie Fayn. Depuis octobre 2005, cette compagnie est devenue l’association Coïnsidanse regroupant les niveaux supérieurs et qui se veut le prolongement des actions et de l’enseignement dispensé à L’Académie de Danse. L’objectif principal de cette association est de promouvoir l’art de la danse par le biais du spectacle en privilégiant les échanges artistiques avec d’autres troupes y compris à l’international.
Deux axes sont ainsi privilégiés :
• La CREATION de spectacles…
…comme « Moemoea » en décembre 2008 et en mars 2011, fusion de la danse contemporaine et de la danse traditionnelle au travers des encres de Chine de Léon Taerea en collaboration avec le groupe Toa Reva ; « Tapa, du mythe à la danse » en janvier 2016, un spectacle en handidanse (handicap et danse) mêlant danse contemporaine et danse traditionnelle avec le soutien de la FRAT dont le documentaire « Alors on danse » de Jacques Navarro-Rovira a reçu le prix du public du FIFO ; mais également Les Rencontres Internationales de Danse à Papeete en, 2005, 2006, 2011, 2016 et prochainement en 2018. L’intérêt de ce dernier événement étant de faire découvrir les chorégraphies tirées du répertoire classique et contemporain international au public local en invitant des artistes et des chorégraphes confirmés. La 3e édition a été une réussite éloquente mettant à jour la capacité des danseurs de Coïnsidanse à participer à des projets créatifs (en collaboration avec l’artiste peintre Hell Ton Jon) et à interpréter des chefs d’œuvres de grâce et de technicité tels que le Lac des Cygnes ou Don Quichotte. La 4e Rencontre a rendu hommage à Tchaïkovski avec un magnifique extrait de la Belle au Bois dormant (chorégraphie de Rudolf Noureev). Dans le cadre de cette 5e édition, c’est le ballet COPPELIA qui sera interprété par les solistes de l’école nationale de danse de Nouvelle-Zélande, the New Zealand School of Dance, et le Ballet Coïnsidanse de l’Académie de danse Annie Fayn, d’après la chorégraphie du Kirov Ballet.

• Les ECHANGES CULTURELS et ARTISTIQUES…
… avec l’accueil d’artistes et de chorégraphes confirmés mais aussi en proposant aux danseurs formés à Tahiti d’aller à leur tour découvrir et suivre, selon leurs ambitions, un cursus scolaire au sein d’Ecoles Supérieures Nationales. Pour que ces échanges soient possibles, les danseurs de l’association Coïnsidanse suivent une formation d’une durée moyenne de 7 ans en danse classique, contemporaine et modern’ jazz. Madame Annie Fayn, directrice artistique de l’association, veille au quotidien au développement harmonieux des danseurs. Les résultats sont éloquents puisque les jeunes partagent la scène et les cours avec les meilleurs élèves internationaux en danse. Plusieurs séjours ont pu être organisés avec succès : à L’Ecole Supérieur de Danse de Cannes Rosella Hightower en 2005 et à la New Zealand School of Dance (NZSD) en 2006, 2011 et 2016

La New Zealand School of Dance
La New Zealand School of Dance est l’Ecole Nationale de Nouvelle Zélande. Basée à Wellington, elle bénéficie d’une renommée internationale. De ses rangs, sont sortis les meilleurs danseurs du Royal New Zealand Ballet. La New Zealand School of Dance oriente ses membres vers les compagnies les plus prestigieuses de Nouvelle-Zélande, d’Australie et des Etats-Unis. Le choix en faveur de cet établissement repose sur trois critères fondamentaux : la qualité et les résultats de son enseignement, sa proximité avec la Polynésie française et son attachement aux arts traditionnels.
Les jeunes danseurs Polynésiens peuvent ainsi projeter une carrière dans la danse auprès d’une école reconnue internationalement sans être coupés de leurs valeurs culturelles d’origine. Depuis 2005, l’association Coïnsidanse et la New Zealand School of Dance ont noué des liens privilégiés et les échanges en direction de Tahiti ou de la Nouvelle-Zélande demeurent d’autant plus enrichissants qu’ils sont accueillis avec toujours autant de bonheur par les effectifs respectifs.

Cette année, the New Zealand School of Dance fête son cinquantenaire, l’occasion d’un petit cil d’œil à une relation avec l’Académie de Danse Annie Fayn qui s’inscrit désormais dans le temps pour devenir une véritable amitié.
Les échanges avec la New Zealand School of Dance, établissement proche de la Polynésie française, permettent de sensibiliser les jeunes à la danse et à tout ce que cet art peut apporter en termes de performance physique, création libre et apprentissage des valeurs culturelles.
Ce rapprochement entre établissements du Pacifique permet aux danseurs de Coïnsidanse de se confronter aux espoirs de la danse et de découvrir les plus célèbres chorégraphies tirées du Répertoire internationale de la danse classique et de la danse contemporaine.
En juillet 2006, Maëlle Trescinski (15 ans), Marion Melix (16 ans), Revaiti Terorotua (14 ans) et Florian Teatiu (16 ans) ont été sélectionnés pour suivre les cours à la NZSD. Ce stage était réservé aux établissements néo-zélandais uniquement en vue d’auditionner les danseurs kiwi susceptibles d’intégrer la NZSD. Au terme du séjour, Maëlle et Revaiti ont eu l’honneur d’être sélectionnées pour bénéficier d’une bourse pour le stage en 2007 et Florian a réussi avec succès son audition et a intégré l’école de 2007 à 2010 ; une reconnaissance de plusieurs années de travail.
En 2013, six danseurs de Coïnsidanse ont été invités à leur tour à la New Zealand School of Dance à Wellington : Eva Raoult, Jenessa Liu, Anaëlle Héneau, Maud Rebourg, Ariihei Sage et Timothée Chauvin. Lors de leur prestation en décembre 2011 à l’occasion de la 3e Rencontre internationale de Danse, les professeurs de la New Zealand School of Dance présents pour l’événement ont été sensibles à la qualité du travail de ces jeunes. Ils ont ainsi souhaité les inviter à venir suivre l’enseignement de l’école nationale de Nouvelle-Zélande, à un niveau professionnel et au même titre que les jeunes espoirs de la danse en formation à la NZSD.

En 2016, 9 danseuses et 1 danseur de Coïnsidanse sont invités à participer à ces Winter school :Hantz Vaearagi (sélectionnée comme espoir de la danse), Le Vert Héloïse, Masurier Ysé, Soulignace Elsa, Gayda Ilona, Morin Laureline (a rejoint un cursus universitaire en danse au Canada), Giraud Meï-leen et Charron Daryl.
Ces jeunes ont été sélectionnés en fonction de leurs qualités, leur potentiel et leur motivation.

Clin d’oeil sur le parcours de Florian Teatiu
Florian Teatiu est issu d’une famille de danseurs. Son père a dirigé un groupe de danse traditionnelle originaire de Mahina. Après avoir expérimenté divers styles de danse, notamment le modern’ jazz et le hip hop, Florian a choisi la danse classique et contemporaine à l’âge de 13 ans et une formation assidue en danse classique à L’Ecole de Danse Annie Fayn durant 3 ans. Son talent lors de première et deuxième Rencontre Internationale de Danse a été déterminant pour sa carrière. En effet, ses capacités, sa volonté et ses efforts ne sont pas passés inaperçus. L’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower ainsi que la New Zealand School of Dance ont manifesté leur intérêt pour ce jeune danseur. L’opportunité lui est aujourd’hui offerte d’intégrer ce dernier établissement à la rentrée de janvier 2007.
Son entrée à la NZSD a constitué pour lui un premier pas dans le milieu professionnel international de la danse. L’établissement kiwi lui a offert une formation complète de trois années basée sur des cours de danse classique et contemporaine ainsi que des cours magistraux relatifs à la danse. Florian a également été amené durant son séjour à travailler avec des chorégraphes internationaux et à participer à de nombreux ateliers. L’occasion pour lui de faire connaissance avec les personnalités de la danse pour lesquelles il a ensuite travaillé
A l’issue de sa formation, il a intégré la non moins prestigieuse compagnie du Théâtre de Wiesbaden en Allemagne au sein de laquelle ses qualités lui ont permis d’évoluer de danseur à soliste.
Tuarii Tracqui : entre tradition et modernité
Tuarii Tracqui est un jeune danseur de ‘ori Tahiti rencontré sur le projet « Moemoea » en 2008. Ce dernier a en 10 ans accompli un parcours dans la danse traditionnelle tahitienne exemplaire : médaillé d’or du Conservatoire Artistique de la Polynésie française et meilleur danseur du Heiva i Tahiti 2012. Sa passion et son engagement dans la tradition ne l’a cependant pas empêché de s’initier à la danse contemporaine à l’occasion de projets lancés par le Ballet Coïnsidanse. C’est ainsi qu’en 2011, il rejoue dans le spectacle « Moemoea » et accompagne l’association dans la 4e édition des Rencontres Internationales de Danse dans un duo avec Laureline Morin (a rejoint un parcours universitaire en danse au Canada). Ses projets en font l’un des danseurs les plus complets de sa génération oscillant entre tradition et modernité.

L’Académie de Danse Annie Fayn
Fondée en 1995, cet établissement dispense des cours de danse classique, contemporaine, modern’ jazz et claquettes. L’Académie de Danse Annie Fayn compte 250 élèves inscrits dont 200 participants au gala de fin d’année. De ses rangs sont sortis des danseurs émérites qui poursuivent une carrière aux Etats-Unis, en France, en Nouvelle-Zélande et au Canada. Leurs résultats font la fierté de cet établissement et inspirent les jeunes générations à poursuivre leur exemple. L’établissement est depuis 2015 devenu membre du Conseil International de la Danse dont le siège est basé à l’UNESCO Paris.

Annie Fayn
Après un Premier Prix de Conservatoire décerné par Claude Bessy (ancienne directrice de l’Opéra de Paris), elle se perfectionne en danse classique au Centre de Danse de Cannes Rosella Hightower. Sa carrière professionnelle débute à l’Opéra d’Avignon et occasionne de nombreuses tournées et contrats à l’international. Sa carrière de danseuse la dirige vers la pédagogie et elle se passionne pour l’enseignement. Le hasard fait qu’elle rejoint sa famille installée à Tahiti depuis 1978. Elle y fonde L’Ecole de Danse éponyme en 1995 et le Ballet en 1999. Directrice de l’établissement, elle est également la directrice artistique de l’association Coïnsidanse. Elle y partage ses expériences professionnelles et pédagogiques auprès des jeunes de Polynésie française et a formé des danseurs et des danseuses dont le niveau actuel est reconnu auprès des professionnels de la danse. Ses créations suscitent l’engouement tant de ses élèves que d’un large public.
Site internet : www.ecole-annie-fayn.com
Facebook : http://fr-fr.facebook.com/pages/LEcole-de-Danse-Annie-FAYN/280987330868
Extrait vidéos :
« Uprising » : http://www.youtube.com/watch?v=HsYwLv9mtnw&feature=related
« Le Lac des cygnes » : http://www.youtube.com/watch?v=TxUmHwlTEXE&feature=related

Marion Fayn
Danseuse et chorégraphe, elle a suivi une solide formation en danse classique et contemporaine en France et aux Etats-Unis. Elle est également titulaire d’un Master universitaire en Lettres Langues et Sciences Humaines mention « Multiculturalisme et pluralité linguistique dans le Pacifique » et poursuit ses recherches dans le cadre d’un Doctorat en Anthropologie de la Danse. Son expérience de la scène et ses études, fait qu’elle est l’investigatrice de spectacles tels que les Rencontres Internationales de Danse (2005, 2006, 2011, 2016 et 2018) et la créatrice « Moemoea » (décembre 2008 et mars 2011). Elle a également participé à deux documentaires « L’encre et le geste » et « Alors on danse » de Jacques Navarro-Rovira. Depuis mars 2009, elle est présidente de l’association Coïnsidanse.
Extrait vidéo « Corps et Graphiques » avec Hell « Ton » Jon et le Ballet Coïnsidanse : http://www.youtube.com/watch?v=A-030TK53a8&feature=share
« Tapa, du mythe à la danse » : http://m.polynesie.la1ere.fr/2016/01/05/un-spectacle-qui-va-vous-bouleverser-jeu-14-janvier-18h-la-maison-de-la-culture-319845.html
http://polynesie.la1ere.fr/2016/01/16/quand-la-danse-libere-le-handicap-322679.html

Infos pratiques

Spectacle de danse : 5ème rencontre internationale de danse
Académie de danse Annie Fayn/ TFTN
Vendredi 16 et samedi 17 mars – 19h30
Tarif unique : 3 000 Fcfp
Billets en vente sur place et en ligne


Renseignement au 40 544 544
Grand Théâtre