2ème Heiva Tarava Raromatai

concert-himene-heiva-tarava-raromataiCette deuxième édition du Heiva Tärava tenait à cœur tant aux organisateurs qu’aux participants de l’évènement. Créé en 2015 par Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la Culture en partenariat avec le Conservatoire Artistique de Polynésie française et sur une idée du ministre de la Culture, l’événement a pour objectif de proposer aux groupes de chants traditionnels, de plus en plus nombreux à se présenter en concours pendant les festivités de juillet, de se retrouver dans le cadre d’une rencontre festive entièrement dédiée aux chants polyphoniques.

 

Les hïmene,

une expression populaire liée à l’appartenance à un lieu.

 

Jean-Marc Pambrun et Monique Neagle nous rappellent les origines des hïmene, élaborés « à la croisée des chemins des hymnes religieux des premiers missionnaires protestants et des chants polyphoniques tahitiens libres et voluptueux d’avant l’arrivée des Européens » (source : programme officiel du heiva i Tahiti 1998). Ils sont garants de la transmission orale de nos valeurs, de nos histoires et de notre Histoire. Chaque île, chaque district, y vante ses beautés, les chants véhiculent les légendes fameuses, les hauts faits de guerre, en même temps que la beauté des districts, la douceur des vallées.

Vecteur de culture, mais aussi d’identité donc, les hïmene s’expriment tout d’abord de manière officielle à l’occasion des premières festivités du 14 juillet, en 1881, et permettent aux districts de rivaliser amicalement sur fond de louanges à leurs légendes et leurs terres.

 

Cette année c’est au tour du Tärava Raromata’i d’être à l’honneur. Ce chant polyphonique compte 9 voix (5 pour les femmes et 4 pour les hommes), et sera porté par 6 groupes, soit environ 500 chanteurs dont les trois groupes primés au Heiva i Tahiti 2016, Te Pape Ora no Papofai, O Faaa et Vaihoataua. Un rassemblement particulièrement fort qui promet de donner le frisson aux spectateurs à l’occasion d’un chant final regroupant la totalité des participants.

 

Un événement organisé avec le soutien de trois spécialistes du Tārava Raromata’i

 

La Maison de la Culture s’est entourée de 3 spécialistes du Tärava Raromata’i, qui ont travaillé avec les 6 groupes participants à monter ce concert hors normes : Myrna Tuporo, dite mama Iopa, spécialiste en Tärava, chef de groupe et auteur-compositeur des Tamarii Tuhaa Pae, plusieurs fois membre et présidente du jury du Heiva i Tahiti.

Elle enseigne aujourd’hui le chant traditionnel au Conservatoire Artistique de la Polynésie française et partage son expérience avec les élèves désireux d’en savoir plus sur les hïmene. C’est elle qui a écrit cette année le hïmene ‘ämui que les six groupes entonneront pour clôturer cette rencontre.

Elle est soutenue cette année dans son travail par Armandine Manarii et Edwin Teheiura.

 

Armandine Manarii a toujours baigné dans l’univers des chants depuis son plus jeune âge. Elle intègre Vaihoataua en 2009 et écrit les chants du groupe, qui remporte le 1er prix dans sa catégorie. Elle remporte également en 2016 le prix du meilleur auteur en chants traditionnels.

 

Edwin Teheiura a grandi à Huahine, dans une famille d’artistes très tournée vers les pratiques culturelles. C’est en 2012 qu’il reprend la direction du groupe Faretou, à la demande de sa maman. Très présent au Heiva i Tahiti, le groupe y a remporté de nombreux prix dans sa catégorie.

 

Des ateliers tous publics et un concert pour finir en beauté

Afin de faire découvrir au public toutes les subtilités de la pratique du Tärava Raromatai, des ateliers gratuits et accessibles à tous sont organisés de 15h à 17h30 dans les Jardins de Paofai. Que vous soyez passionné, curieux ou déjà chanteur dans un pupu hïmene, n’hésitez pas !

 

Le concert de Tärava Raromata’i débutera à 18h30, le temps de clôturer les ateliers et que les groupes se mettent en place. Chaque groupe interprétera un chant de son répertoire, ainsi qu’un chant ancien parmi ceux sélectionnés par le Service de la Culture et du Patrimoine. Autres temps, autres lieux, ces hïmene dont les plus anciens datent de 1929 nous ramènent aux préoccupations de nos anciens et à des lieux mémorables parfois oubliés…

Tous se réuniront ensuite pour finir le concert sur un hïmene ‘ämui, recréant pour la seconde fois l’un des plus grands chœurs de chants traditionnels au monde.

Infos pratiques

 

Ateliers et concert gratuits : 2ème Heiva Tärava Raromatai

Samedi 05 novembre 2016 de 15h à 21h

Les ateliers : de 15h à 17h30

De 15h00 à 15h30 : les costumes, l’écriture d’un chant et le rôle du Ra’atira

De 15h30 à 16h30 : les différentes voix du Tärava Raromatai

De 16h30 à 17h30 : apprentissage du hïmene ‘ämui

 

Le concert : de 18h30 à 21h

Avec Vaihoataua mené par Samuel Eberera, suivi de O Faa’a mené par Pascal Mauahiti ; puis Tamarii Mahina mené par Moeata Arai ; Tamarii Outu’ai’ai mené par Dayna Tavaearii, Faretou mené par Edwin Teheiura, enfin Te Pape ora no Papofai mené par Lawrence Turi-Matautau clôturera la soirée.

 

Jardins de Paofai, face à la stèle de l’autonomie

Entrée libre, apportez votre peue !

Renseignements : 40 544 544 / www.maisondelaculture.pf

FB : La Maison de la Culture de Tahiti