Le succès des stands OPT et Fun Zone

200-fun-zone-2Ce sont des nouveautés de ce Fifo 2015. Ouvert jusqu’à samedi, l’espace Fun Zone invite les festivaliers à s’amuser avec quatre types de jeux différents sur iPad. Plus sérieux, le stand OPT, lui, propose de visionner des films des FIFO précédents.

« Venez, venez, entrez ! », lancent en cœur Mataeva et Mehiti, les deux jolies animatrices du stand Fun Zone. Un peu timides, les festivaliers n’osent pas entrer à l’intérieur du stand, alors pour les attirer, les deux jeunes femmes se lancent dans les explications des différents jeux que propose la Fun Zone. « Alors, vous voyez il y a quatre iPad et quatre jeux différents » lance Mataeva, 19 ans. Parmi eux, on retrouve le Dubsmash qui fait un carton sur Facebook depuis le début du festival,  le « Do you speak FIFO » qui propose aux festivalier de lire un message en plusieurs langues, le « Trouve ta voix », un jeux de doublage, et, enfin, l’incontournable « selfifo ».

 

La Fun Zone, un moment de divertissement

 

« Tu es prête ? Ok je fais la photos. Là, comme ça, ca te va ? », interroge Mataeva, à l’une des festivalières, la première du jour à tenter le selfifo. « Non, non, je veux plutôt mettre mon doigt comme ça ! », réplique Fara. Depuis le début du festival, ils sont plus de quatre-vingt à avoir posé pour un selfie près de l’affiche du FIFO 2015. Une photo que les participants peuvent retrouver sur le compte Facebook du festival.  « Ah voilà, celle-là elle est super ! », souligne Fara. « C’est ludique et très amusant » confie cette dernière avant de quitter la Fun Zone. Une mère et sa fille entrent à leur tour dans le stand, elles ont une petite demi-heure à attendre avant la prochaine projection. « Allez vas-y, lance toi, fais le Do you Speak Fifo », lance la maman à sa fille. « Vas-y toi », répond Hineroitea qui n’ose pas se lancer. Finalement, la jeune femme s’amusera à souhaiter la « bienvenue au FIFO » en  espagnol. Avant de filer à la projection de 10h30, elle ne résiste pas à faire un selfie, elle pose en mimant un cœur avec ses mains. « Super cette photo, c’est l’une des plus belles », lance Mehiti, la jeune animatrice du stand. Arrive alors dans le stand un trio infernal : Isa, Vaiana et Heia.  « Bon, on choisit quoi alors : le Fidjien ? L’arabe ? », lance Isa qui est venue pour s’amuser un peu avant de retourner dans le village du FIFO. « On est dans le Pacifique, alors prenons une langue de notre région…Allez, tente le Nauru », lance Heia. Isa se prête au jeux et provoque le fou rire de ses comparses. « Excellent ! » s’amusent-t-elles en chœur.

Le stand OPT, une initiative à renouveler

 

Tout autant apprécié, le stand OPT situé à côté du Grand Théâtre, un endroit stratégique, propose un espace de visionnage pour les festivaliers. « C’est une première, c’est un laboratoire ! », confie Heimata, le gérant du stand. « Au début, ça avait dû mal prendre mais maintenant il y  un vrai engouement ». Le stand qui propose de visionner sur un écran télé treize films diffusés lors des FIFO précédents, des années 2007 à 2014, accueille en moyenne par jour une quarantaine de personnes. « C’est un super concept ! On peut voir des films qu’on a raté les années précédentes », confie l’un des festivaliers assis sur un des sièges du stand. « Certains découvrent des films, d’autres les redécouvrent ! Tous demandent à ce que l’initiative soit renouvelée pour les prochaines éditions » confie Heimata, toujours souriant. C’est aussi l’avis de Toto, 45 ans. Ce père de trois enfants attend la prochaine session de projection au Grand Théâtre, pour patienter, il est venu s’installer au stand OPT. « Au lieu de faire des allers-retours, je préfère rester ici et regarder un film », confie t-il avant d’ajouter : « C’est une super idée ce stand, il faudrait même en faire plus. C’est avec ce type d’initiative que le village du FIFO se développera ».

 

Suliane Favennec