Post a comment

«La lampe à pétrole»

Ata’ta, jeune artiste polynésien, a exposé en 2003 sous le titre évocateur de Journée polynésienne. Très inspiré par sa culture, notamment celle des Australes dont il est originaire de par sa mère, vivant de l’artisanat, il pratique néanmoins sa passion pour le fusain. Passionné par tout ce qui touche au tressage, il le manifeste dans son sens de la précision et du détail.

Ses couleurs sont celles du tapa, ses thèmes tournent autour des gestes quotidiens des Polynésiens dont il ne montre pas les visages, car il aime le mystère et préfère mettre l’accent sur le geste.